Réflexion de note projet en milieu francophone

Pendant le projet en milieu francophone, nous faisions du bénévolat à S.O.S. Grossesse. Cette organisation aide les femmes et leur familles qui ont besoin d’assistance avec le planning familial et pour obtenir un avortement. Un autre but de l’organisation est sensibiliser des options pour les femmes qui ne veulent pas devenir éteintes au public.

 

Ce projet n’était pas comme des autres projet de ce programe car ce projet ne se sent pas comme un projet de l’école. Au contraire, ce projet se sent comme un vrai emploi avec une organisation. Pour le plupart de notre travail à S.O.S. Grossesse, nous faisions des traductions pour leur nouveau site web. En Ontario, nous n’avions pas beaucoup de chance de faire de traductions. C’était une expérience unique pour nous. Après que nous avons traduit les premières documents, elles nous ont donné des exercices pour répondre aux courriels d’urgence. De surcroît, nous pouvions travailler dans un environnement professionnel et francophone. Avec ce projet, nous avions la chance de pratiquer notre français dans un contexte professionnel. C’était une expérience dans laquelle on a eu une opportunité différente de pratiquer le français que celle dans à la classe.

 

Même si ce projet était une bonne expérience, il y avait aussi quelques problèmes en le commencer. À cause de ce projet a débuté cette année, nous pensions que les gens ne savaient pas qu’est-ce nous pouvions faire. Quand nous avons fini les exercices pour écrire les bons courriels, nous n’avait pas de chance d’écrire les courriels en réalité. Mais, ça ce n’est pas un grand problème. Ça c’est juste une petite remarque de ce projet. Si nous avions la chance, nous voudrions faire des autres travaux pour eux et nous ne voulions pas juste faire des traductions. Les traductions étaient très bons pour pratiquer notre français. Cependant, nous avons pensé qu’il y avait des autres travails très importants aussi, par exemple, pour créer une affiche nouvelle pour l’organisation.

 

Pour conclure, ce projet était très utile pour nous de pratiquer notre français dans un vrai context. Ça c’était une bonne exemple du travail bénévole québécois. Après ce programme, nous pense que nous voudrons faire des autres bénévolat lié de planning familial. Nous avons appris beaucoup de chose sur ce sujet et nous pouvons essayer de sensibiliser ce sujet au public.

Laisser un commentaire